Les OSC travaillent main dans la main avec le gouvernement, et autres actualités (juillet 2022)

Les temps forts de l’ACE au Chad, d’avril à juin


Soutien à la collaboration entre les représentants de la communauté et le gouvernement : Ce trimestre (avril - juin 2022), notre programme de renforcement des capacités de la société civile se distingue dans le cadre de notre travail au Tchad. Une équipe d’organisations de la société civile (OSC) formée par l’ACE a pris part à sa première mission de suivi des progrès par rapport au plan d’action national pour la sécurité sanitaire (PANSS). Cet exercice a été réalisé avec les ministères de la Santé humaine, animale et environnementale et témoigne d’une collaboration concrète entre le gouvernement et la société civile, suite aux efforts de l’ACE pour favoriser le rapprochement entre eux. Il reflète également l’expertise que le personnel des OSC a acquise en matière de sécurité sanitaire et s’inscrit dans le cadre de notre travail visant à garantir la pérennité des progrès réalisés au-delà de la clôture du programme de l’ACE, fin novembre 2022.


Accent sur le genre, l’équité et l’inclusion sociale lors du renouvellement des plans de sécurité sanitaire : Le PANSS du Tchad a expiré en décembre 2021, ne laissant aucun cadre pour guider les actions de sécurité sanitaire. En juin 2022, nous avons apporté un soutien technique et financier à un exercice visant à valider une prolongation du PANSS de 18 mois. Cet exercice a impliqué le personnel de tous les ministères liés à la sécurité sanitaire (notamment santé publique, élevage, environnement, agriculture et défense nationale), ainsi que des OSC. L’accent sur l’équité est désormais intégré dans ce plan prolongé, si bien que les besoins en matière de santé des communautés les plus vulnérables et marginalisées seront considérés comme essentiels.

Renforcement des procédures aux frontières pour traiter les voyageurs malades : Nous avons apporté un soutien technique et financier au ministère de la Santé publique du Tchad dans la réalisation d’un exercice de simulation sur table (juin 2022) afin de tester et améliorer la gestion des données de surveillance épidémiologique et des rapports aux frontières nationales. Cette formation a permis d’identifier les lacunes dans les mesures de préparation et conduira à des réponses mieux coordonnées quand des cas de maladie seront détectés chez des personnes arrivant aux points d’entrée frontaliers.

À l’apparition d’évènements sanitaires, plus les données sont bonnes, plus la réponse est rapide : Dans le cadre d’un projet pilote visant à accélérer le signalement d’évènements de santé publique, nous avons récemment soutenu l’élaboration de systèmes de surveillance communautaire dans le district sanitaire peu performant de Guélendeng. Douze chefs de centres de santé urbains et ruraux du district ont suivi une formation lors d’un atelier organisé en mai 2022. Grâce aux enseignements tirés, les responsables des centres de santé seront mieux à même de superviser les agents de santé communautaires chargés de signaler les cas. Les décideurs disposeront ainsi des données dont ils ont besoin pour mettre en place des réponses efficaces et rapides afin d’éviter que les épidémies s’aggravent.