Création du premier réseau malien d’OSC, et plus encore (juillet 2022)

Le point par notre équipe du Mali, d’avril à juin 2022


Ce trimestre au Mali, les progrès se sont poursuivis en matière de sécurité sanitaire, malgré un contexte difficile d’instabilité et d’insécurité alimentaire généralisée due à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Notre équipe sur place a aidé le pays à franchir d’importantes étapes et œuvre pour laisser un héritage durable après la clôture de notre programme, fin novembre 2022. Le genre, l’équité et l’inclusion sociale constituent des thèmes forts dans tous les domaines de notre travail. En effet, il est essentiel de répondre aux besoins de sécurité sanitaire des groupes marginalisés et les plus vulnérables au Mali.


Temps forts d’avril à juin 2022 :


Formalisation du rôle de la société civile dans la sécurité sanitaire : L’ACE a facilité la création du premier réseau national d’organisations de la société civile (OSC) œuvrant pour la sécurité sanitaire au Mali. Nous avons apporté notre soutien à la rédaction de ses premiers statuts et de son règlement intérieur, ainsi que d’une « feuille de route » pour ses activités, qui garantit que le travail du réseau portera fortement sur la sensibilisation des personnes déplacées à l’intérieur du pays aux risques de maladie et sur l’incitation à leur vaccination. Son travail s’adressera plus particulièrement aux femmes, enfants et personnes âgées des banlieues de Bamako. Nous avons également aidé ce nouveau réseau à organiser sa première assemblée générale annuelle (avril 2022), qui a été présidée par le secrétariat permanent de la plateforme nationale One Health du gouvernement et a abouti à l’approbation d’un plan de travail pour 2022-2023. En formalisant ce réseau et en favorisant des liens plus étroits entre les OSC et le gouvernement, nous nous assurons que notre travail de renforcement des capacités des OSC continuera à avoir un impact après notre départ et qu’il donne à la société civile une voix signifiante en matière de sécurité sanitaire.

Priorité aux femmes et aux enfants dans le cadre du plan d’action national pour la sécurité sanitaire (PANSS) : Nous avons récemment apporté notre soutien à la plateforme nationale One Health pour l’aider à rédiger et valider le plan d’action opérationnel du PANSS et le propre plan annuel de la plateforme pour 2022. Une partie de ce processus a consisté en un atelier pour 28 fonctionnaires et partenaires (avril 2022), qui a permis de discuter de la sortie de l’ACE et de plaider fortement pour l’inclusion d’activités axées sur les femmes et les enfants.

Renforcement de la surveillance communautaire pour sauver des vies : Ce trimestre, nous avons poursuivi nos efforts pour renforcer les capacités de surveillance des districts conformément aux dernières normes internationales (SIMR-3). Afin d’accélérer et d’améliorer la qualité des signalements d’évènements de santé publique, nous avons apporté une aide technique et financière à un atelier de formation (en juin) destiné aux fonctionnaires des régions de Ménaka et de Kidal, à Gao, qui transmettront leurs connaissances aux agents communautaires au niveau du district. En donnant aux communautés les moyens de signaler des cas de maladies qui pourraient autrement passer inaperçus, nous améliorons les données que les décideurs peuvent utiliser pour mettre en place des réponses rapides et efficaces afin d’éviter que les épidémies s’aggravent.