Campagne de vaccination menée par les OSC, plus d’autres nouvelles (juillet 2022)

Le point sur l’ACE en Côte d’Ivoire


Le travail de renforcement de la sécurité sanitaire et des systèmes en Côte d’Ivoire continue à engendrer d’excellents progrès. Au cours de ce trimestre, l’ACE a axé son soutien sur la réalisation d’une « sortie responsable » lorsque notre programme se terminera à la fin du mois de novembre 2022.


Temps forts d’avril à juin 2022 :


Une ministre et l’ambassadeur du Royaume-Uni témoins de l’action des OSC : Nous avons été ravis que la ministre britannique pour l’Afrique, Vicky Ford, et l’ambassadeur du Royaume-Uni en Côte d’Ivoire aient assisté à une initiative de sensibilisation au COVID-19 menée par l’une des OSC partenaires de l’ACE. Plus de cent personnes ont été vaccinées au cours de cette campagne et le district sanitaire a décidé de maintenir le centre de vaccination en place pendant une semaine entière afin d’augmenter encore la couverture vaccinale dans ce quartier. À la suite de cette visite, le gouvernement britannique a également promis d’offrir 300 000 doses de vaccins Astra Zeneca au gouvernement de la Côte d’Ivoire. En savoir plus


Renforcement de la vigilance au sein des communautés : Nous avons contribué à améliorer la surveillance communautaire dans cinq districts sanitaires, en organisant des missions de supervision qui ont apporté un soutien aux travailleurs de 86 établissements de santé de premier contact. Grâce à notre aide, ils ont optimisé leur prestation de services conformément aux dernières normes internationales de surveillance (IDSR-3), en identifiant les écarts de performance et en proposant des plans pour les atténuer. La surveillance communautaire permet d’identifier les évènements de santé publique qui pourraient autrement passer inaperçus et de les signaler rapidement et avec précision afin que les décideurs puissent prendre des mesures ciblées pour éviter une urgence de santé publique de plus grande ampleur.


Soutien à la prévention de la propagation des maladies au-delà des frontières : Nous avons aidé le gouvernement à renforcer ses capacités à cinq points d’entrée frontaliers en approfondissant la compréhension des 23 fonctionnaires du Règlement sanitaire international concernant la sécurité sanitaire aux frontières. La formation, qui s’est déroulée en juin à Abidjan, portait sur la détection, l’isolement et le signalement des voyageurs malades, par le biais de procédures opérationnelles standardisées définies par l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Cela devrait améliorer la collaboration transfrontalière à l’avenir, ce qui contribuera à prévenir la propagation des maladies entre les populations.


Accélération de la mise en œuvre du plan d’action national pour la sécurité sanitaire (PANSS) : Un PANSS est un outil essentiel qui permet aux pays d’être mieux armés pour prévenir les épidémies, s’y préparer et y répondre. Si l’établissement de ce plan est une première étape importante, sa mise en œuvre est essentielle. L’ACE a aidé le gouvernement ivoirien à améliorer de 26 % les notes obtenues lors de l’examen trimestriel des performances du PANSS, en lui apportant un soutien technique et financier lors d’ateliers de suivi et d’évaluation impliquant divers secteurs. Pour assurer la pérennité de ces progrès, nous avons mené des discussions avec des partenaires techniques et financiers potentiels, dont l’Organisation mondiale de la santé, de façon à identifier les moyens d’assurer la continuité après le départ de l’ACE.